chronique des croisières 36

Dans cette chronique de décembre, on n’entend pas le velouté de carottes ni le poulet citron olives que nous avons cuisiné ensemble le matin. On entend François de Roubaix et Frédéric qui chante. On entend le son du cornet et de la basse. On entend la langue de Robert Walser, Welt (Monde) et Brausen ( Souffle). On entend Mon Pote Le Gitan. On entend une histoire de sorcières et une autre de voleuse compulsive façon Hitchcock. On entend l’accord, une manière de se glisser dans le rythme.

Une réflexion sur « chronique des croisières 36 »

  1. Bonjour laoueve, sachez que vendredi 29 mars, rhizome reçoit Pierre Bayard, qui vient d’écrire « Hitchcock s’est trompé », contre enquête sur « fenêtre sur cour ». Film et livre disponibles à la bibliothèque..
    Bravo pour vos chroniques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *